Sept Délices

par
Götsampa

Götsampa

Namo Ratna Guru
Lorsque les pensées de quelque chose de perçu et de quelqu’un qui perçoit
Leurrent mon esprit et le déconcentrent,
Je ne clos pas les portes de mes sens pour méditer sans elles
Mais plonge directement à leur point essentiel.
Elles sont comme des nuages dans le ciel, un scintillement là où elles volent;
Les pensées qui s’élèvent sont pour moi pur délice!


Lorsque les kleshas m’ont fait courir et que leur chaleur m’a finalement brûlé,
Je n’essaye aucun antidote pour les remettre à leur place ;
Comme une potion alchimique transformant le métal en or,
Ce qu’il y a à transmettre dans la force des kleshas
Est la félicité sans contagion, parfaitement non corrompue;
Les kleshas qui apparaissent sont pour moi pur délice!


Lorsque je suis assailli par des forces divines ou par des interférences démoniaques,
Je ne les éconduits pas avec des rites et des sorts;
La chose à chasser est la pensée égoïste
Faite de l’idée d’un moi.
Cela convertira ces rangées de maras en vos propres forces spéciales,
Lorsque les obstacles apparaissent ils sont pour moi pur délice!


Lorsque le samsara et son angoisse m’ont entortillé dans leurs tourments,
Au lieu de me complaire dans la misère,
Je prends le plus grand fardeau dans la plus grande des voies pour voyager
Et laisse la compassion m’envahir
Pour prendre sur moi les souffrances des autres ;
Lorsque les conséquences karmiques fleurissent, délice!


Lorsque mon corps a succombé aux attaques de pénibles maladies,
Je ne compte pas sur le secours médical
Mais prend cette même maladie comme une voie et par sa force
Elimine les obstructions qui me bloquent,
Et les utilise pour encourager les qualités qui en valent la peine;
Lorsque la maladie lève sa tête c’est pour moi pur délice!


Lorsque c’est le moment de quitter ce corps, ce fouillis illusoire,
Ne vous causez pas d’anxiété ou de chagrin;
La chose à laquelle vous devez vous entraîner et devez nettoyer–
Il n’y a pas une telle chose à faire qui soit de mourir.
C’est seulement la claire lumière, la mère, et l’enfant claire lumière qui s’unissent;
Lorsque l’esprit abandonne le corps, c’est pur délice!


Quand simplement tout le truc ne fonctionne pas, que tout se ligue contre vous,
Ne cherchez pas une façon de tout changer;
La pratique que vous devez faire votre consiste à renverser la façon de voir les choses,
Ne cherchez pas à le faire cesser ou à l’améliorer.
Des conditions adverses arrivent, lorsqu’elles arrivent c’est si plaisant–
Elles fabriquent une petite chanson de pur délice!


traduit du tibétain par Jim Scott et Anne Buchardi
Interprété à partir de l'anglais par Sönam Gyaltsen