La Roue des Armes Aiguisées

par
Dharmarakshita

Dharmarakshita

Attributé à Dharmarakshita ( traduit par Thupten Jinpa )


Hommage aux Trois Joyaux !


Voilà la roue des armes frappant les points vitaux du corps de l'ennemi.


Hommage à Yamantaka courroucé !


95.
Ainsi, prenant sur moi-même toutes les actions [négatives] des autres
Commises par leur trois portes à travers les trois temps,
Ainsi, tel un paon aux plumes colorées par le poison,
Puissent les afflictions être transformées en facteurs de l'illumination.


96.
En offrant les racines de mes vertus aux êtres sensibles,
Tel le corbeau qui a consommé le poison et est guéri par son antidote,
Puis je tenir la ligne de vie de la libération pour tous les êtres
Et promptement atteindre la bouddhéité de celui parti vers la félicité.


97.
Jusqu'à ce que tous ceux qui ont été mes parents et moi-même ayons atteint
la parfaite illumination au royaume de Akanishta,
Pendant qu'à cause de notre karma nous errons à travers les six royaumes,
Puissions nous nous tenir tous dans nos cœurs.


98.
Pendant cette période, ne fusse simplement que par égard pour un seul être,
Puis je m'immerger dans les trois royaumes inférieurs,
Et, sans compromettre la conduite d'un grand bodhisattva,
Puis je soulager les souffrances des royaumes inférieurs.


99.
A cet instant précis, puissent les gardiens des enfers
Me considérer comme leur maître spirituel, et
Puissent leurs armes se transformer en une cascade de fleurs;
Et libre de nuisances, puisse la paix et le bonheur prévaloir.


100.
Puissent les êtres des royaumes inférieurs obtenir, aussi, la clairvoyance et le mantra,
Et puissent ils atteindre une naissance humaine ou céleste et générer l'esprit d'éveil;
Puissent ils rembourser ma gentillesse à l'aide de la pratique spirituelle,
Et puissent ils me prendre pour leur maître et s'y conformer.


101.
A cet instant, puissent aussi tous les êtres des royaumes supérieurs
Méditer intensément sur le non-soi, comme moi je le fais,
Et sans s'opposer conceptuellement à l'existence de la pacification,
Puissent ils méditer sur leur parfaite équanimité;
Puissent ils reconnaitre leur identité propre comme parfaite équanimité.


102.
Si je fais cela, l'ennemi sera vaincu !
Si je fais cela, les fausses conceptions seront vaincues !
Je méditerai sur la sagesse non-conceptuelle du non-soi.
Ainsi pourquoi n'atteindrai-je pas les causes et les effets de la forme du corps [du Bouddha] ?


103.
Écoutez ! tout ceci n'est qu'origine en dépendance.
Dépendants et vides, ils sont dépourvus de subsistance propre.
Changeant d'une forme à l'autre, ils sont comme des apparitions;
Comme un anneau de feu [vue dans une torche tournoyante] ils ne sont que de simples illusions.


104.
Tel le bananier, la force de vie n'a pas de noyau intérieur;
Telle une bulle, la vie n'a pas de noyau intérieur;
Telle la brume, elle se dissipe lorsqu'on se penche [pour regarder];
Tel un mirage, c'est charmant à distance;
Telle la réflexion dans un miroir, cela semble tangible et réel;
Tel le brouillard, cela semble être là pour rester.


105.
Ce boucher, cet ennemi, l'Ego, lui aussi, est pareil;
Bien qu'il semble exister ostensiblement, il n'en est rien,
Bien que semblant réel, nul part il n'est réel;
Bien qu'il apparaisse, il est au delà la réification et la réfutation.


106.
Ainsi comment peut il exister une roue du karma ?
C'est ainsi : bien qu'ils n'aient aucune existence intrinsèque,
Telle un reflet de lune apparaissant dans un bol d'eau,
Le karma et ses effets apparaissent comme divers mensonges.
Ainsi dans cette simple apparence je suivrai les normes éthiques.


107.
Lorsque le feu de la fin de l'univers brule dans un rêve,
Je me sens terrifié par sa chaleur, bien qu'il n'ait aucune réalité intrinsèque.
Tel le sage, bien que les royaumes de l'enfer et ce qui leur ressemble n'ont pas de réalité intrinsèque,
Trépidant de fondre, d'être brulé, et ainsi de suite, j'abandonne [le démon].


108.
Lorsque dans un délire fiévreux, bien que rien ne soit sombre,
On se sente plongé et enfermé à l'intérieur d'une grotte profonde et noire.
Ainsi, aussi, bien que l'ignorance et le reste manque de réalité intrinsèque,
Je dissiperai l'ignorance au moyen des trois sagesses.


109.
Lorsqu'un musicien joue une chanson sur son violon,
Si l'on cherche, il n'y a pas de réalité intrinsèque au son.
Pourtant des tons mélodieux apparaissent grâce à l'agrégation de faits insondables
Et calment l'angoisse qui se trouve dans le cœur des gens.


110.
De même lorsque le karma et ses effets sont précisément analysés,
bien qu'ils n'existent pas comme intrinsèquement un ou plusieurs,
apparaissant vivement, ils causent l'apparition et la cessation des phénomènes.
Apparemment vrai, ils expérimentent toutes sortes de naissance et de mort.
Ainsi, dans cette simple apparence je suivra les normes éthiques.


111.
Lorsque les gouttes d'eau remplissent un vase,
Ce n'est pas la première goutte qui le remplit,
Ni la dernière goutte ou une quelconque goutte individuelle;
Grâce à l'accumulation de facteurs dépendants le vase est rempli.


112.
De la même façon, lorsque quelqu'un expérimente la joie et la souffrance - les effets -
Ce n'est pas à cause du premier instant de leur cause;
Ni n'est causé par le dernier moment de leur cause.
La joie et la peine sont ressentis grâce l'arrivée au même instant de facteurs dépendants.
Ainsi, dans cette simple apparence J'observerai les normes éthiques.


113.
Ah ! Si parfaitement délectable lorsque laissé sans analyse,
Ce monde des apparences est dépourvu d'une quelconque essence;
Pourtant il semble vraiment exister.
Profonde en réalité est cette vérité si difficile à voir par le faible.


114.
Maintenant, lorsque je place mon esprit sur cette vérité en parfaite équilibre,
Qu'est ce qui retient cette apparence définitive ?
Qu'est ce qui existe et qu'est ce qui n'existe pas ?
Quelle thèse existe quelque part sur est ou n'est pas ?


115.
Il n'y a pas d'objets, pas de sujets, ni de nature ultime [des choses];
Libre de toutes normes éthiques et d'élaborations conceptuelles.
Si je demeure naturellement dans cette conscience innée
dans le toujours présent, l'état inné, je deviendrai un grand être.


116.
Ainsi en pratiquant l'esprit conventionnel de l'éveil
Et l'esprit ultime de l'éveil.
Puis je accomplir sans obstacle les deux accumulations
Et réaliser le parfait épanouissement des deux buts.


2010-05-02 Enseignements de Rigzin Chenpo Rinpoché


traduit de l'anglais par Sönam Gyaltsen