Conseils sur les bénéfices des moulins à prières

par
Lama Zopa Rinpoché

Donnés à la Terre du Bouddha de Médecine

Moulins à prières

(Télécharger le PDF)


À Solu Kumbu tous les hommes et femmes âgés font tourner des moulins à prières chaque jour. Quand ils sont à la maison le matin et dans la soirée avant qu'ils aillent se coucher, ils tiennent un mala dans leur main gauche, (et) un moulin à prières dans leur droite, et récitent OM MANI PADME HUNG. Et quand ils marchent ça et là, ils font tourner constamment le moulin à prières et récitent OM MANI PADME HUNG.
Je pensais souvent, "Comment faire pour que la rotation du moulin à prières deviennent une pratique du Dharma ?" J'avais cette question à l'esprit, simplement parce que j'étais ignorant quant aux bénéfices de la pratique. Je ne savais pas que c’était une pratique importante et très salutaire en termes de purification. Seulement toucher et faire tourner un moulin à prières apporte une incroyable purification et permet d’accumuler un mérite incroyable.
À Lawudo, j'ai trouvé beaucoup de vieux manuscrits, textes écrits à la main par le Lama Lawudo. Le précédent Lama Lawudo était appelé Lama (Kunsang) Yeshe et certaines personnes pensaient que j'avais un lien avec lui. Le Lama Lawudo n'avait pas de-monastère, mais vivait en retraite dans une grotte. Il fit beaucoup d'efforts en copiant des textes de pratiques de diverses déités du Vajrayana. À ce moment-là de tels textes étaient très rares, aussi il en écrivit beaucoup à la main. Parce qu'ils avaient été stockés dans la grotte qui était très humide, les textes étaient humides, et j'avais l'habitude de les faire sécher au soleil. Si vous ne les faites pas sécher, les textes développent des moisissures et sont alors détruits par les vers. Les vers se réincarnent parmi les textes et font quelques trous intéressants en eux.


Un jour lorsque j'étendais les textes dehors au soleil, j'ai vu un vieux texte intitulé "Mani Kabum". Il contient toute l'histoire de l'évolution du monde, incluant comment le Dharma vint dans ce monde et comment les êtres sensibles du Tibet, le Pays des Neiges, devinrent les sujets particuliers à être subjugués par le Bouddha de la Compassion Avalokiteshvara. Amitabha et le Bouddha de la Compassion sont identiques en essence et sont très fortement liés. Et pendant plus de vingt ans, le Bouddha de la Compassion et Amitabha guidèrent non seulement le Tibet et la Chine, mais également les pays Occidentaux, particulièrement en étendant le Dharma.


Dans le Mani Kabum j’ai vu une courte explication de la lignée de la pratique du moulin à prières et quelques lignes sur la façon de visualiser et de méditer quand vous faites la pratique. Au Tibet, et généralement partout où il y a les enseignements Mahayana du Vajrayana, la pratique du moulin à prières s'est étendue. Nagarjuna donna la pratique à la Dakini à la face de Lion, qui la donna à Padmasambhava, qui l'apporta alors au Tibet. Après avoir lu ceci, je développai la foi en le fait que la pratique n'était pas un non-sens, mais avait des références valides et était de valeur et significative. A partir de ce texte, j'ai eu quelque idée sur combien la pratique du moulin à prières était puissante, en purifiant l'esprit et en accumulant de vastes mérites.


En 1987, quand j'étais à l'institut Chenrezig en Australie, j'ai noté que l'endroit était devenu incroyablement paisible. C’était si serein que vous vouliez être là, vivre là. L'institut de Chenrezig n'avait pas été comme cela avant, et je me suis demandé pourquoi cela avait changé. À ce moment-là, Geshe Lama Konchog était là. Geshe-la a beaucoup pratiqué le Dharma. Après qu'il se soit échappé du Tibet, il a passé beaucoup d'années en retraite dans les grottes de Milarépa dans l’Himalaya. Il fit 2000 Nyoungné, la retraite intensive de deux jours sur le Bouddha de la Compassion, ce qui implique de prendre les huit préceptes du Mahayana et de faire beaucoup de prosternations et de mantras. Geshe Lama Konchog a bien entraîné son esprit dans le chemin, aussi je pensais que la sérénité de l'institut Chenrezig aurait pu être dû à sa Bodhicitta. Cependant, un jour près de la fin de mon séjour là-bas, la pensée me vint à l'esprit, "Oh, le changement pourrait être dû au moulin à prières -- il n'était pas là avant." Le moulin à prières est beaucoup plus petit que celui ici à la Terre du Bouddha de Médecine, mais il contient également beaucoup de mantras sur microfilm et est très bien fait.


Quelque temps plus tard, quand j'étais au Brésil à l'invitation d'un centre de méditation là-bas, un étudiant m'a donné un livre écrit par un des anciens disciples de Tarthang Tulku au sujet de ses expériences quand il était responsable de la construction des stupas et des moulins à prières dans les centres de Tarthang Tulku. Dans une section il mentionna qu'après qu'un moulin à prières fut construit, le secteur fut complètement transformé, devenant si paisible, plaisant, et favorable pour l'esprit. Ceci confirma ma croyance, basée sur mon propre raisonnement, que l'institut Chenrezig était devenu si paisible en raison de son nouveau moulin à prières. Savoir que quelqu'un d'autre avait éprouvé un effet semblable en construisant un moulin à prières m'aida à stabiliser ma foi.


LES TYPES DE MOULINS A PRIÈRES

Il y a des moulins à prières à terre, à eau, à feu et à vent. Un des bénéfices du moulin à prières est qu'il incarne toutes les actions des Bouddhas et Bodhisattvas des 10 directions. Pour bénéficier aux êtres sensibles, les Bouddhas et Bodhisattvas se manifestent dans le moulin à prières pour purifier tous nos karmas négatifs et obscurcissements, et pour nous faire actualiser les réalisations du chemin vers l’éveil. Tous les êtres (non seulement les gens mais également les insectes), dans le secteur où le moulin à prières est construit sont sauvés de la renaissance dans les royaumes inférieurs ; ils reçoivent un corps de déva ou d’humain, ou naissent dans une terre pure de Bouddha. Si vous avez un moulin à prières pour le mani dans votre maison, votre maison est identique au Potala, la terre pure du Bouddha de la Compassion. Si vous avez un moulin à prières à côté de vous quand vous mourez, vous n'avez pas besoin du powa. Avoir le moulin à prières devient en soi une méthode pour transférer votre conscience dans une terre pure. Penser simplement à un moulin à prières aide une personne mourante à éjecter la conscience vers le haut du canal central et au dehors par la couronne pour se réincarner dans la terre pure d'Amitabha ou du Bouddha de la Compassion.


Simplement toucher un moulin à prières apporte une grande purification des karmas négatifs et des obscurcissements. Faire tourner un moulin à prières contenant 100 millions de mantras OM MANI PADME HUNG accumule le même mérite qu'avoir récité 100 millions de OM MANI PADME HUNG. Le moulin à prières ici à la Terre du Bouddha de Médecine contient 11.8 milliards de mantras, aussi le faire tourner une fois est la même chose qu'avoir récité beaucoup de mantras. En quelques secondes, vous exécutez une purification et accumulation vraiment très puissante ; beaucoup de mérite. Tourner le moulin à prières une fois est identique à avoir fait beaucoup d'années de retraite. Ceci est expliqué comme un des bénéfices des moulins à prières.


Le Mantra Om Mani Padme Hung

Avec le moulin à prières à eau, l'eau qui touche la roue devient bénie. Quand cette eau se déverse dans un océan ou un lac, elle porte la puissance de purifier tous les milliards d'animaux et d'insectes qui s'y trouvent. J'ai fait un souhait, qui est récemment devenu plus fort, de construire un moulin à prières dans l'océan. Parce qu'on m'a fait la requête d'aider avec tant d'autres projets du Dharma, l'idée de faire un moulin à prières à eau a été remise à plus tard. Cependant, quand j'étais dans le centre à Taiwan récemment, dans une conversation au sujet des moulins à prières, j'ai mentionné l'idée. Un des bienfaiteurs, qui a fait marcher les affaires de la famille pendant quelques années, était très heureux de fabriquer un moulin à prières à eau parce que son père avait commencé les affaires en achetant du poisson. Puisque la prospérité de la famille est venue de la pêche, il sentit que sa famille devait beaucoup aux poissons, et il eut déjà à l'esprit de faire quelque chose pour rembourser ou pour bénéficier aux poissons. Quand j'ai mentionné l'idée du moulin à prières à eau, il a presque pleuré, et il a alors demandé, "Pourquoi me dites-vous de construire ce moulin à prières ?" Après avoir expliqué les raisons, il était très heureux de construire un moulin à prières à eau. Je mentionnai l'idée de le construire dans l'océan près de Taiwan, mais il pensa le construire à Hawaï où l'eau de l'Océan Pacifique toucherait le moulin à prières et apporterait un grand bénéfice.


Un moulin à prières à feu est tourné par la chaleur d'une bougie ou d'une lumière électrique. La lumière qui vient du moulin à prières purifie alors les karmas négatifs des êtres vivants qu'elle touche. C’est identique avec un moulin à prières tourné par le vent. Le vent qui touche le moulin à prières est béni par le pouvoir du moulin à prières et a ainsi le pouvoir de purifier les karmas négatifs et les obscurcissements de n’importe quel être qu’il touche. Parce que les moulins à prières sont si puissants en purifiant les karmas négatifs, je pense que c'est une très bonne idée de les utiliser.


Traduit de l'anglais par dordjé pour Sangha Forum