Kathog Rigzin Péma Wangchen Rinpoché

Kathog Rigzin Péma Wangchen Rinpoché

Texte Disponible:

Conseils aux disciples


Biographie

Kathog Rigzin Péma Wangchen Rinpoché est né le 15 juin 1973 au Tibet oriental et plus précisément dans le district de Moura Lhadé, au coeur de la province Golog. A l'âge de 9 ans, il a été reconnu comme le sixième de la lignée des Grands Vidyadharas de Kathog (Kathog Rigzin Chenpo) par des maîtres tels que Khamtsang Tertön et Pelyul Karma Chagmé.

Akya Tertön avait prédit sa venue en ces termes : « Une incarnation de Namkhai Nyingpo apparaîtra dans la région de Magyu. Nommé Péma, portant sur la cuisse une marque de tigre de bonne augure. S'il n'est pas affecté par les comportements de ces temps dégénérés, il pratiquera les termas profonds et conduira ceux qui lui sont liés à la félicité ».

Khamtsang Tertön lui a transmis les douze volumes de sa collection de termas (trésors spirituels), ainsi que les initiations, transmissions et instructions des termas de Dudul Lingpa et de Longsel Nyingpo. De Longchen Nyingthig Rinpoché, il a reçu la lignée complète de la tradition du même nom.

Chagmé Rinpoché lui a confié l'ensemble des enseignements-trésors qu'il détenait. Ken Yéshé Gyatso lui a enseigné le Bodhicharyavatara, les textes de Maitreya et les "Trois Voeux", composés par Ngari Penchen, tout en lui donnant les instructions sur le yoga du souffle et des canaux subtils.

Par ailleurs, il a obtenu à deux reprises l'initiation du Kalachakra de Goungthang Rinpoché.

Emanation de Namkhai Nyingpo, Kathog Rinpoché a eu des visions pures, dès son jeune âge, et a révélé des "gongters", trésors de l'Esprit. À 12 ans, il a transcrit "Le trésor secret de l'activité de tous les Vainqueurs". Tulkou Péma Losel du monastère de Khangsar, Tulkou Zangpo de Douggé et Togden Dzökun, disciple du grand maître Dzogchen Youkhog Jadrel, en ont reçu la transmission et l'ont pratiqué avec foi.

Suivant les instructions reçues de ses maîtres, Kathog Rinpoché a traversé l'Himalaya pour étudier auprès de Jadrel Rinpoché, au Népal. Guidé par ce grand maître du Dzogchen, il a achevé les pratiques préliminaires et principales du Longchen Nyingthig et a obtenu de lui la transmission de la "Biographie scellée" de Séra Khandro.

Il a reçu également le "Cycle des Héroukas" de Doungsé Trinlé Norbou (l'éminent fils aîné de Dudjom Rinpoché), qui lui a déclaré, après avoir examiné ses écrits : "Ce que j'ai pu lire de vos oeuvres, mesuré à l'aune de la compréhension donnée par mon grand-père, est sublimement profond quant au sens, fort agréable et très beau quant à l'expression...x

Taré Lhamo, fille d'Apang Tertön et elle-même tertön, a encouragé Kathog Rinpoché à enseigner, en ces termes : « Orgyen Namkha Lingpa [son époux] et moi-même avons fait ensemble des souhaits devant le Grand d'Oddiyana. J'ai donc la ferme conviction que, conformément aux souhaits du maître, "le Vainqueur Né-du-Lac", tu oeuvreras pour la Doctrine et les êtres".

Rinpoché a été également exhorté par Nyoshul Khen Rinpoché, qui lui a demandé de créer des centres du Dharma.

Après des pérégrinations qui l'on entraîné en Inde puis en France, il a pu s'installer à Taiwan où son activité prend de plus en plus d'ampleur. Le centre spirituel qu'il y a fondé comporte un vaste temple, au-dessus duquel se trouve une importante bibliothèque. Les bâtiments sont conçus pour l'étude mais aussi pour la pratique méditative puisqu'une partie est isolée pour les retraites de courte ou de longue durée.

Par ailleurs, depuis l'âge de 12 ans, il a composé une quinzaine d'ouvrages, dont plusieurs ont été publiés jusqu'à présent et ont fait l'unanimité enthousiaste de ses lecteurs. Ils attendent maintenant d'être traduits du tibétain.

Outre Taiwan, Rinpoché enseigne à Singapour, aux États-Unis et en France, où il vient régulièrement depuis plusieurs années.

C'est ainsi qu'il y a créé Ayig Association, fin 2003, en lui assignant les axes d'activité suivants :

- L'étude et la pratique du Bouddhisme dans la tradition de son lignage

- L'investissement dans l'activité altruiste sous la forme de projets humanitaires au Tibet et d'un soutien matériel varié apporté à la communauté religieuse

- La préservation et la promotion de la culture tibétaine dans ses divers aspects, qu'il s'agisse de ses arts traditionnels ou de ses coutumes.


(source: Ayig Association)