Les quatre yoga

Tchenrezi

La libération des pensées

Tout ce que l'on perçoit est méprise et n'existe pas vraiment.
Le samsara et le nirvana ne sont que des idées.
Ne nourrissant plus le mouvement des pensées,
Les libérant dès qu'elles se présentent,
Je les laisse reposer dans la nature primordiale de l'esprit,
Immuable et inaltérée, claire et stable,
Et elles s'évanouissent d'elles-mêmes sans laisser de traces.


Préservant cette conscience ordinaire
Où quiétude et mouvement sont un,
Je récite Om Mani Padmé Hung.


L'union des apparences et de la vacuité

Toutes les apparences ne sont que des illusions sans fondement,
Tout est aussi irréel que ce que l'on voit en rêve,
Provenant simplement d'innombrables conditions
Rassemblées pour un moment.
Tout est impermanent, sujet à de constants changements.


Examinant la véritable nature des phénomènes
Et réalisant qu'ils n'ont aucune existence réelle,
Je demeure dans l'union des apparences et de la vacuité,
Libre de tout concept et élaboration,
Et récite Om Mani Padmé Hung.


La saveur unique de toutes choses

Comprenant que tous les phénomènes
Sont mes propres projections,
Qu'ils sont aussi irréels et vides
Que des formes reflétées dans un miroir,
Je réalise la véritable nature de l'esprit,
Et la fiction des illusions et l'attachement à elles s'effondrent.


Tranchant les liens de l'espoir et de la peur,
De l'attirance et de l'aversion,
Demeurant en équanimité, l'esprit paisible et détaché,
Et percevant en toute chose la pureté primordiale,
Je récite Om Mani Padmé Hung.


La luminosité naturelle de l'esprit

L'esprit n'a ni forme, ni couleur, ni substance,
Et peut pourtant percevoir une infinie variété de phénomènes:
C'est son aspect lumineux,
Sa nature ultime de conscience éveillée primordiale,
D'esprit originel immuable, de simplicité naturelle,
D'où surgissent toutes les pensées.


Tout ce qui doit être fait se fait dans le non-agir;
Sans rien corriger de mon esprit, le laissant dans son état naturel,
La luminosité advient d'elle-même;
Dans la simplicité de la conscience éveillée,
Je récite Om Mani Padmé Hung.