La nature des phénomènes

Tchenrezi

Aucune entité au monde, d'aucune sorte,
N'existe en soi et de manière permanente.
Tous les phénomènes sont des projections de l'esprit.
Ma perception habituelle de l'univers et des êtres est fausse,
Car je les perçois comme des entités substantielles,
Existant sur un mode autonome et permanent.
C'est parce que je suis convaincu
De la réalité et de la solidité du monde manifesté
Que j'éprouve tant d'attraction et de répulsion envers les choses
Et que la souffrance et la confusion se perpétuent.


Pourtant, tous les phénomènes
Sont comme ceux que l'on voit en rêve:
Manifestes, éclatants de couleur,
Mais sans aucune réalité tangible.
Les apparences ne sont que des illusions sans fondement,
Telles celles de prendre un mirage pour un oasis,
Une corde pour un serpent, ou un épouvantail pour un homme.
Ce monde qui semble si réel est illusoire,
Constitué de choses aussi irréelles et vides
Que des formes reflétées dans un miroir.
Tout est comme une pièce de théâtre ou un film
Dans lequel les acteurs mettent en scène leur vie.


Ce n'est que par le concours de conditions éphémères
Que les apparences se manifestent,
Comme un arc-en-ciel se forme
Lorsque des rayons de soleil se reflètent sur un rideau de pluie.