Majjhima Nikâya 033
Mahâgopâlaka Sutta
Le grand discours sur le bouvier

(Télécharger le PDF)


1. Voici ce que j'ai entendu. En une occasion, le Bienheureux se trouvait à Sâvatthî dans le Bosquet de Jeta, dans le Parc d'Anâthapindika. Là il s'adressa aux bhikkhus ainsi : « Bhikkhus. » - « Vénérable, » répondirent-ils. Le Bienheureux dit ceci :


2. « Bhikkhus, quand un bouvier possède onze éléments, il est incapable de garder et d'élever un troupeau de bovins. Quels onze ? Ici un bouvier qui n'a pas la connaissance de la forme, qui est incompétent dans les caractéristiques, qui échoue à enlever les oeufs de mouche, qui échoue à soigner les plaies, qui échoue à faire des fumigations dans les étables, qui ne connaît pas le gué, qui ne sait pas ce qu'il y a à boire, qui ne connaît pas la route, qui est incompétent en pâturages, qui trait sec, et qui ne montre aucune estime particulière à ces taureaux qui sont pères et meneurs du troupeau. Quand un bouvier possède ces onze facteurs, il est incapable de garder et d'élever un troupeau de bovins.


3. « De même, bhikkhus, quand un bhikkhu possède onze éléments, il est incapable de croître, de grandir, et de s'accomplir dans ce Dhamma et Discipline. Quels onze ? Ici un bhikkhu qui n'a pas la connaissance de la forme, qui est incompétent dans les caractéristiques, qui échoue à enlever les oeufs de mouche, qui échoue à soigner les plaies, qui échoue à faire des fumigations dans les étables, qui ne connaît pas le gué, qui ne sait pas ce qu'il y a à boire, qui ne connaît pas la route, qui est incompétent en pâturages, qui trait sec, et qui ne montre aucune estime particulière à ces anciens bhikkhus ordonnés de longue date qui sont allés depuis longtemps, les pères et meneurs de la Sangha.


4. « Comment ce bhikkhu n'a t-il pas la connaissance de la forme ? Ici un bhikkhu qui ne comprend pas comme il en est vraiment : 'Toute forme matérielle de n'importe quelle sorte consiste en les quatre grands éléments et la forme matérielle dérivée des quatre grands éléments.' Voici comment un bhikkhu n'a pas la connaissance de la forme.


5. « Comment un bhikkhu est-il incompétent dans les caractéristiques ? Ici in bhikkhu qui ne comprend pas comme il en est vraiment : 'Un imbécile est caractérisé par ses actions ; un sage est caractérisé par ses actions.' Voici comment un bhikkhu est incompétent dans les caractéristiques.


6. « Comment un bhikkhu échoue-t-il à enlever les oeufs de mouche ? Quand une pensée de désir sensuel s'est élevée, un bhikkhu la tolère ; il ne l'abandonne pas, ne l'enlève pas, ne s'en débarrasse pas, et ne l'annihile pas. Quand une pensée de malveillance s'est élevée, un bhikkhu la tolère ; il ne l'abandonne pas, ne l'enlève pas, ne s'en débarrasse pas, et ne l'annihile pas. Quand une pensée de cruauté s'est élevée, un bhikkhu la tolère ; il ne l'abandonne pas, ne l'enlève pas, ne s'en débarrasse pas, et ne l'annihile pas. Quand des états mauvais et malsains se sont élevés, un bhikkhu les tolère; il ne les abandonne pas, ne les enlève pas, ne s'en débarrasse pas, et ne les annihile pas. Voici comment un bhikkhu échoue à enlever les oeufs de mouche.


7. « Comment un bhikkhu échoue-t-il à soigner les plaies ? En voyant une forme avec l'oeil, un bhikkhu s'agrippe à ses signes et caractéristiques. Bien que, lorsqu'il laisse la faculté de l'oeil sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin puissent l'envahir, il ne pratique pas le chemin de son contrôle, il ne garde pas la faculté de l'oeil, il n'entreprend pas le contrôle de la faculté de l'oeil. En entendant un son avec l'oreille, un bhikkhu s'agrippe à ses signes et caractéristiques. Bien que, lorsqu'il laisse la faculté de l'oreille sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin puissent l'envahir, il ne pratique pas le chemin de son contrôle, il ne garde pas la faculté de l'oreille, il n'entreprend pas le contrôle de la faculté de l'oreille. En sentant une odeur avec le nez, un bhikkhu s'agrippe à ses signes et caractéristiques. Bien que, lorsqu'il laisse la faculté du nez sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin puissent l'envahir, il ne pratique pas le chemin de son contrôle, il ne garde pas la faculté du nez, il n'entreprend pas le contrôle de la faculté du nez. En goûtant une saveur avec la langue, un bhikkhu s'agrippe à ses signes et caractéristiques. Bien que, lorsqu'il laisse la faculté de la langue sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin puissent l'envahir, il ne pratique pas le chemin de son contrôle, il ne garde pas la faculté de la langue, il n'entreprend pas le contrôle de la faculté de la langue. En touchant un tangible avec le corps, un bhikkhu s'agrippe à ses signes et caractéristiques. Bien que, lorsqu'il laisse la faculté du corps sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin puissent l'envahir, il ne pratique pas le chemin de son contrôle, il ne garde pas la faculté du corps, il n'entreprend pas le contrôle de la faculté du corps. En connaissant un objet de l'esprit avec l'esprit. un bhikkhu s'agrippe à ses signes et caractéristiques. Bien que, lorsqu'il laisse la faculté de l'esprit sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin puissent l'envahir, il ne pratique pas le chemin de son contrôle, il ne garde pas la faculté de l'esprit, il n'entreprend pas le contrôle de la faculté de l'esprit. Voici comment un bhikkhu échoue à soigner les plaies.


8. « Comment un bhikkhu échoue-t-il à faire des fumigations dans les étables ? Ici un bhikkhu qui n'enseigne pas aux autres en détail le Dhamma comme il l'a appris et maîtrisé. Voici comment un bhikkhu échoue à faire des fumigations dans les étables.


9. « Comment un bhikkhu ne connaît-il pas le gué ? Ici un bhikkhu qui ne va pas de temps en temps voir ces bhikkhus qui ont beaucoup appris, qui sont versés dans la tradition, qui maintiennent le Dhamma, la Discipline, et les Codes, et qui ne les interroge pas et ne leur pose pas de questions ainsi : 'Comment est-ce, vénérable ? Quelle est la signification de ceci ?' Ces vénérables ne lui révèlent pas ce qui n'a pas été révélé, ne clarifient pas ce qui n'est pas clair, ou n'enlèvent pas les doutes à propos des nombreuses choses qui font s'élever le doute. Voici comment un bhikkhu ne connaît pas le gué.


10. « Comment un bhikkhu ne sait-il pas ce qu'il y a à boire ? Quand le Dhamma et Discipline proclamés par le Tathâgata est enseigné, un bhikkhu n'acquiert pas d'inspiration pour la signification, n'acquiert pas d'inspiration pour le Dhamma, n'acquiert pas de joie liée au Dhamma. Voici comment un bhikkhu ne sait pas ce qu'il y a à boire.


11. « Comment un bhikkhu ne connaît-il pas le chemin ? Ici un bhikkhu qui ne comprend pas le Noble Chemin Octuple comme il est vraiment. Voici comment un bhikkhu ne connaît pas le chemin.


12. « Comment un bhikkhu est-il incompétent en pâturages ? Ici un bhikkhu qui ne comprend pas les quatre fondations de la pleine conscience comme elles sont vraiment. Voici comment un bhikkhu est incompétent en pâturages.


13. « Comment un bhikkhu trait-il sec ? Quand de fidèles maîtres de maison invitent un bhikkhu à prendre autant de robes, de nourriture d'aumône, de places de repos, et de médicaments nécessaires qu'il le souhaite, le bhikkhu ne se modère pas en acceptant. Voici comment un bhikkhu trait sec.


14. « Comment un bhikkhu ne montre-t-il aucune estime supplémentaire à ces anciens bhikkhus ordonnés de longue date qui sont allés depuis longtemps, les pères et meneurs de la Sangha ? Ici un bhikkhu qui ne maintient pas les actes corporels de bonté aimante à la fois en public et en privé envers ces anciens bhikkhus ; il ne maintient pas les actes verbaux de bonté aimante envers eux à la fois en public et en privé ; il ne maintient pas les actes mentaux de bonté aimante envers eux à la fois en public et en privé. Voici comment un bhikkhu ne montre aucune estime supplémentaire à ces anciens bhikkhus ordonnés de longue date qui sont allés depuis longtemps, les pères et meneurs de la Sangha.
« Quand un bhikkhu possède ces onze éléments, il est incapable de croître, de grandir, et de s'accomplir dans ce Dhamma et Discipline.


15. « Bhikkhus, quand un bouvier possède onze éléments, il est capable de garder et d'élever un troupeau de bovins. Quels onze ? Ici un bouvier qui a la connaissance de la forme, il est compétent dans les caractéristiques, il enlève les oeufs de mouche, il soigne les plaies, il fait des fumigations dans les étables, il connaît le gué, il sait ce qu'il y a à boire, il connaît pas la route, il est compétent en pâturages, il ne trait pas sec, et il montre une estime supplémentaire à ces taureaux qui sont pères et meneurs du troupeau. Quand un bouvier possède ces onze facteurs, il est capable de garder et d'élever un troupeau de bovins.


16. « De même, bhikkhus, quand un bhikkhu possède ces onze éléments, il est capable de croître, de grandir, et de s'accomplir dans ce Dhamma et Discipline. Quels onze ? Ici un bhikkhu qui a la connaissance de la forme, il est compétent dans les caractéristiques, il enlève les oeufs de mouche, il soigne les plaies, il fait des fumigations dans les étables, il connaît le gué, il sait ce qu'il y a à boire, il connaît pas la route, il est compétent en pâturages, il ne trait pas sec, et il montre une estime supplémentaire à ces anciens bhikkhus ordonnés de longue date qui sont allés depuis longtemps, les pères et meneurs de la Sangha.


17. « Comment ce bhikkhu n'a t-il la connaissance de la forme ? Ici un bhikkhu qui comprend comme il en est vraiment : 'Toute forme matérielle de n'importe quelle sorte consiste en les quatre grands éléments et la forme matérielle dérivée des quatre grands éléments.' Voici comment un bhikkhu a la connaissance de la forme.


18. « Comment un bhikkhu est-il compétent dans les caractéristiques ? Ici un bhikkhu qui comprend comme il en est vraiment : 'Un imbécile est caractérisé par ses actions ; un sage est caractérisé par ses actions.' Voici comment un bhikkhu est compétent dans les caractéristiques.


19. « Comment un bhikkhu enlève-t-il les oeufs de mouche ? Quand une pensée de désir sensuel s'est élevée, un bhikkhu ne la tolère pas; il l'abandonne, l'enlève, s'en débarrasse, et l'annihile. Quand une pensée de malveillance s'est élevée, un bhikkhu ne la tolère pas ; il l'abandonne, l'enlève, s'en débarrasse, et l'annihile. Quand une pensée de cruauté s'est élevée, un bhikkhu ne la tolère pas ; il l'abandonne, l'enlève, s'en débarrasse, et l'annihile. Quand des états mauvais et malsains se sont élevés, un bhikkhu ne les tolère pas ; il les abandonne, les enlève, s'en débarrasse, et les annihile pas. Voici comment un bhikkhu enlève les oeufs de mouche.


20. « Comment un bhikkhu soigne-t-il les plaies ? En voyant une forme avec l'oeil, un bhikkhu ne s'agrippe pas à ses signes et caractéristiques. Puisque s'il laisse la faculté de l'oeil sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin peuvent l'envahir, il pratique le chemin de son contrôle, il garde la faculté de l'oeil, il entreprend le contrôle de la faculté de l'oeil. En entendant un son avec l'oreille, un bhikkhu ne s'agrippe pas à ses signes et caractéristiques. Puisque s'il laisse la faculté de l'oreille sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin peuvent l'envahir, il pratique le chemin de son contrôle, il garde la faculté de l'oreille, il entreprend le contrôle de la faculté de l'oreille. En sentant une odeur avec le nez, un bhikkhu ne s'agrippe pas à ses signes et caractéristiques. Puisque s'il laisse la faculté du nez sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin peuvent l'envahir, il pratique le chemin de son contrôle, il garde la faculté du nez, il entreprend le contrôle de la faculté du nez. En goûtant une saveur avec la langue, un bhikkhu ne s'agrippe pas à ses signes et caractéristiques. Puisque s'il laisse la faculté de la langue sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin peuvent l'envahir, il pratique le chemin de son contrôle, il garde la faculté de la langue, il entreprend le contrôle de la faculté de la langue. En touchant un tangible avec le corps, un bhikkhu ne s'agrippe pas à ses signes et caractéristiques. Puisque s'il laisse la faculté du corps sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin peuvent l'envahir, il pratique le chemin de son contrôle, il garde la faculté du corps, il entreprend le contrôle de la faculté du corps. En connaissant un objet de l'esprit avec l'esprit. un bhikkhu ne s'agrippe pas à ses signes et caractéristiques. Puisque s'il laisse la faculté de l'esprit sans surveillance, des états mauvais et malsains de convoitise et de chagrin peuvent l'envahir, il pratique le chemin de son contrôle, il garde la faculté de l'esprit, il entreprend le contrôle de la faculté de l'esprit. Voici comment un bhikkhu soigne les plaies.


21. « Comment un bhikkhu fait-il des fumigations dans les étables ? Ici un bhikkhu qui enseigne aux autres en détail le Dhamma comme il l'a appris et maîtrisé. Voici comment un bhikkhu fait des fumigations dans les étables.


22. « Comment un bhikkhu connaît-il le gué ? Ici un bhikkhu qui va de temps en temps voir de tels bhikkhus qui ont beaucoup appris, qui sont versés dans la tradition, qui maintiennent le Dhamma, la Discipline, et les Codes, et qui les interroge et leur pose des questions ainsi : 'Comment est-ce, vénérable ? Quelle est la signification de ceci ?' Ces vénérables lui révèlent ce qui n'a pas été révélé, clarifient ce qui n'est pas clair, et enlèvent les doutes à propos des nombreuses choses qui font s'élever le doute. Voici comment un bhikkhu connaît le gué.


23. « Comment un bhikkhu sait-il ce qu'il y a à boire ? Quand le Dhamma et Discipline proclamés par le Tathâgata est enseigné, un bhikkhu acquiert de l'inspiration pour la signification, acquiert de l'inspiration pour le Dhamma, acquiert de la joie liée au Dhamma. Voici comment un bhikkhu sait ce qu'il y a à boire.


24. « Comment un bhikkhu connaît-il le chemin ? Ici un bhikkhu qui comprend le Noble Chemin Octuple comme il est vraiment. Voici comment un bhikkhu connaît le chemin.


25. « Comment un bhikkhu est-il compétent en pâturages ? Ici un bhikkhu qui comprend les quatre fondations de la pleine conscience comme elles sont vraiment. Voici comment un bhikkhu est compétent en pâturages.


26. « Comment un bhikkhu ne trait-il pas sec ? Quand de fidèles maîtres de maison invitent un bhikkhu à prendre autant de robes, de nourriture d'aumône, de places de repos, et de médicaments nécessaires qu'il le souhaite, le bhikkhu se modère en acceptant. Voici comment un bhikkhu ne trait pas sec.


27. « Comment un bhikkhu montre-t-il une estime supplémentaire à ces anciens bhikkhus ordonnés de longue date qui sont allés depuis longtemps, les pères et meneurs de la Sangha ? Ici un bhikkhu qui maintient les actes corporels de bonté aimante à la fois en public et en privé envers ces anciens bhikkhus ; il maintient les actes verbaux de bonté aimante envers eux à la fois en public et en privé ; il maintient les actes mentaux de bonté aimante envers eux à la fois en public et en privé. Voici comment un bhikkhu montre une estime supplémentaire à ces anciens bhikkhus ordonnés de longue date qui sont allés depuis longtemps, les pères et meneurs de la Sangha.
« Quand un bhikkhu possède ces onze éléments, il est capable de croître, de grandir, et de s'accomplir dans ce Dhamma et cette Discipline. »


Ainsi parla le Bienheureux. Les bhikkhus furent satisfaits des paroles du Bienheureux et s'en réjouirent.


Vous êtes libres de copier, distribuer et transmettre ce texte sous les conditions suivantes : qu'il soit exclusivement utilisé à but non commercial, qu'il ne soit pas modifié sans permission, que les redistributions se fassent sous les mêmes conditions d'utilisations, et que soit inclus ceci :

Traduit par Pháp Thân, d'après 'The middle lenght discourses of the Buddha : a new translation of the Majjhima Nikâya / original translation by Bhikkhu Ñânamoli ; translation edited and revised by Bhikkhu Bodhi' avec l'aimable permission de Wisdom Publications and Bhikkhu Bodhi.