Chapitre quatre:
Application à l'Esprit d'Éveil

Shantideva - Application à l'Esprit d'Éveil

(Télécharger le PDF)


1) S'appliquer à l'esprit d'éveil

1.    Ayant ainsi saisi fermement l'esprit d'éveil,
       Que le fils des Vainqueurs,
       Sans jamais se lasser, fasse effort
       Pour ne pas s'écarter des instructions.


2.    Ce que l'on a entrepris précipitamment,
       On peut l'accomplir ou s'abstenir,
       Même si une promesse a été faite, si après examen
       On réalise que l'on commet une erreur.


3.    Mais comment ajourner ce qui,
       Ayant été examiné par la grande sagesse
       Des Éveillés et de leurs Fils, et par moi-même,
       A été perçu comme bienfaisant?


2) Inconvénients du rejet de l'esprit d'éveil

4.    D'entre les erreurs des Bodhisattva,
       Cet abandon de l'esprit d'éveil est le plus grave,
       Car, s'il se produit,
       Le bien des êtres est compromis.


3) Être attentif à la vie humaine

a) Difficulté de son obtention

5.    Comment trouverai-je encore l'apparition
       D'un Éveillé, l'obtention d'un corps humain,
       Et l'aptitude à la pratique du bien,
       Ces choses si difficiles à obtenir?


6.    Le Bienheureux a déclaré que la condition humaine
       S'obtient aussi difficilement qu'une tortue aveugle
       Parvient à passer son cou dans l'orifice d'un joug flottant
       Sur l'océan en remontant une fois par siècle à la surface.


b) Se souvenir de son caractère éphémère

7.    Bien qu'aujourd'hui je sois en bonne santé,
       Bien nourri et sans soucis,
       La vie est éphémère, trompeuse,
       Et le corps pareil à un objet prêté.


c) Exploiter ses potentialités

8.    Il n'y a pire duperie,
       Il n'y a pire folie,
       Que de ne pas cultiver le bien
       Après avoir trouvé une telle liberté!


4) Être attentif aux perturbations

a) Réfléchir à leurs inconvénients

9.    Le désir, la répulsion et les autres perturbations
       Sont des ennemis sans mains ni pieds,
       Sans intelligence ni conscience;
       Comment ai-je pu devenir leur esclave?


10.  Tandis qu'ils habitent mon esprit,
       Ils me frappent à leur aise,
       Et sans m'irriter envers eux je les laisse faire.
       Ce sont pourtant des sources de douleur!


11.  Même si j'avais pour ennemis
       Tous les dieux et démons de l'univers,
       Ils ne pourraient me conduire
       Dans le feu insupportable de l'enfer.


12.  Mais les passions, ces adversaires puissants,
       Ont la force de me jeter dans ce brasier,
       Au contact duquel tout disparaît
       Sans même laisser de cendres.


13.  Tous ceux que j'honore et sers
       M'apportent bonheur et joie,
       Mais à qui sert les perturbations,
       Elles ne réservent que souffrances futures.


b) Engendrer l'aspiration à les abandonner

14.  Je me suis engagé à libérer
       Des perturbations tous les êtres
       Se trouvant jusqu'aux confins de l'espace,
       Et je n'en suis pas moi-même délivré!


15.  Si je laisse une place dans mon esprit
       A ces ennemis incessants et de longue durée,
       Uniques sources du fleuve de la souffrance, comment
       Pourrais-je vivre dans le cycle heureux et sans crainte?


16.  Par conséquent, jamais je ne me détournerai
       De la destruction des perturbations,
       Et je n'abandonnerai pas mes efforts avant que
       Ces adversaires n'aient définitivement péri sous mes yeux;


17. Que je sois brûlé vif, torturé, que ma tête éclate,
       Plutôt que de m'incliner devant eux!


c) Ne pas se décourager devant la souffrance

       Même si cela me vaut de grands tourments,
       J'accomplirai imperturbablement cette tâche.


18.  Comment la souffrance
       Serait un mal pour moi
       Qui ai engagé toute mon énergie
       A la réalisation du grand but?


19.  Si de nombreux êtres, tels les fermiers,
       Uniquement concernés par leurs moyens d'existence,
       Endurent le chaud, le froid, et autres maux,
       Pourquoi ne les supporterais-je pas pour le bien du monde?


d) Engendrer l'enthousiasme pour les abandonner

20.  Les ennemis expulsés d'un pays
       S'établissent dans un autre,
       Y refont leurs forces et reviennent;
       Mais les passions ne disposent pas d'un tel refuge.


21.  Passions, passions! Où irez-vous
       Une fois écartées de mon esprit,
       Anéanties par l'oeil de la sagesse?
       Où demeurerez-vous afin de me nuire?


22.  Les perturbations ne demeurent ni dans les objets,
       Ni dans les sens, ni entre les deux, ni ailleurs!
       Où sont-elles donc pour tourmenter ainsi le monde entier?
       Elles ne sont que de simples illusions!


23.  Donc, que mon esprit
       Abandonne toute crainte
       Et s'applique à la sagesse.
       Car pourquoi, sans aucune raison, devrait-il souffrir?