Chapitre Sept:
Examen du Composé

Nagarjuna - Versets du Milieu - Vacuité

(Télécharger le PDF)


Réfutation générale d'une nature propre des caractères

Montrer que les caractères sont composés

Si les trois caractères du composé sont eux-même composés,
Alors ils possèdent les trois caractères du composé:
Naissance, durée, et cessation.


S'ils n'étaient pas composés,
Alors ils seraient dépourvus de caractères,
Et se produiraient par eux-même et sans cause,
Ce que l'on a déjà réfuté auparavant.


Si les trois caractères du composé ne sont pas composés,
Comment, dépourvus de caractères,
Pourraient-ils alors être des caractères du composé?


Réfutation d'une nature propre des caractères par rapport au composé

Si les trois caractères caractérisent les composés,
Ils les caractériseront soit en étant séparés, soit ensemble.


Si les trois caractères, existant de façon inhérente,
Étaient séparés, ils n'auraient pas la capacité,
Individuellement, de caractériser le composé,
Car tous les composés possèdent les trois caractéristiques.


Mais comment pourraient-ils caractériser un composé
En étant réunis dans un même lieu au même moment
S'ils existaient intrinsèquement?


Réfutation d'un autre caractère du composé

Si l'on dit que la naissance, la durée et la cessation
Possèdent un caractère autre que celui du composé,
Alors on doit encore expliquer les caractères de ce caractère,
Dans une régression à l'infini.


Et si elles ne possèdent ni les caractères du composé,
Ni un caractère autre, elles ne sont pas des composés,
Et rien ne peut expliquer leur existence.


Réfutation d'une production fondamentale

Une production fondamentale existant de manière inhérente,
Qui explique la naissance, la durée
Et la cessation des phénomènes est irrationnelle,
Car comment l'expliquer?


Si elle provenait d'un autre phénomène
Qui lui-même proviendrait de la production fondamentale,
On se retrouve avec un cercle vicieux:
Comment la production fondamentale produirait-elle
Ce phénomène sans avoir été produit par lui,
Puisqu'elle dépend de lui pour son existence?
Comment ce phénomène produirait-il
La production fondamentale sans avoir été produit par elle,
Puisqu'il dépend d'elle pour son existence?


Serait-elle alors production fondamentale par elle-même
Ou par une autre production fondamentale?
Si elle se produisait d'elle-même,
Quel besoin, déjà existante, de se produire encore?
Et comment, non-encore existante, s'engendrerait-elle?
Si elle était production fondamentale
En vertu d'une autre production fondamentale,
On doit encore expliquer cette production fondamentale,
Dans une régression à l'infini.
Proviendrait-elle de rien?
Mais aucun phénomène ne provient de rien.


Réfuter la nature propre de la naissance

Réfuter les trois caractères pour la naissance

Réfuter une naissance réelle de la naissance

Une naissance qui est déjà née ne naît pas;
Une naissance qui n'est pas encore née ne naît pas;
Une naissance en cours de naissance ne naît pas non plus,
Car il n'existe aucune naissance en cours distincte
De ce qui est né et de ce qui n'est pas né:
Lorsqu'il y a une naissance en cours,
Aucun naissance n'est encore née,
Comment peut-on alors parler
D'une naissance en cours réelle de la naissance,
Puisque l'on n'a aucune référence pour son existence?


S'il existait quelque part une naissance
Existant de manière inhérente non-encore née,
Cette naissance pourrait venir à naître.
Mais puisque cette naissance est inexistante,
Comment pourrait-elle naître?


Une naissance existante ne naît pas, puisqu'elle existe déjà.
Une naissance inexistante ne naît pas, puisqu'elle n'existe pas.


La naissance de la naissance est irrationnelle,
Car comment expliquer cette naissance?
Serait-elle naissance par elle même
Ou par une autre naissance?
Si la naissance se produisait elle-même,
Quel besoin, déjà existante, de se produire encore?
Et comment, non-encore existante, s'engendrerait-elle?
Si elle était naissance en vertu d'une autre naissance,
On doit encore expliquer cette naissance,
Dans une régression à l'infini.
Proviendrait-elle de rien?
Mais aucun phénomène ne provient de rien.
Proviendrait-elle d'autre chose?
Alors la naissance naîtrait sans naissance!


Et puisque la naissance est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Une naissance substantielle de la naissance est irrationnelle.


Réfuter une durée réelle de la naissance

Puisque la nature de toutes les choses
Est de vieillir et de mourir,
Quelle naissance pourrait durer de manière inhérente,
Sans vieillissement et mort?


Une durée substantielle de la naissance est irrationnelle,
Car la durée est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Et parce la naissance n'est pas un phénomène
Qui dure dans le temps.


Réfuter une cessation réelle de la naissance

Une naissance qui a déjà cessé ne cesse pas.
Une naissance qui n'a pas encore cessé ne cesse pas.
Une naissance en cours de cessation ne cesse pas non plus,
Car il n'existe aucune cessation en cours distincte
De ce qui a cessé et de ce qui n'a pas cessé:
Lorsqu'il y a une cessation en cours,
Aucun cessation n'a encore cessé,
Comment peut-on alors parler
D'une cessation en cours réelle de la naissance,
Puisque l'on n'a aucune référence pour son existence?


Puisque la naissance de la naissance est irrationnelle,
Alors la cessation de la naissance est irrationnelle.


La cessation d'une naissance
Existant de manière inhérente est irrationnelle,
Car alors cette naissance deviendrait inexistante,
Mais une seule chose ne peut à la fois
Être existante et inexistante.


Et puisque la cessation est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Une cessation substantielle de la naissance est irrationnelle.


Réfuter une existence réelle de la naissance

Ce qui est déjà né ne naît pas;
Ce qui n'est pas encore né ne naît pas;
Ce qui est en cours de naissance ne naît pas non plus,
Car il n'existe aucune naissance en cours distincte
De ce qui est né et de ce qui n'est pas né:
Lorsque il y a une naissance en cours
Aucun phénomène n'est encore né,
Comment peut-on alors parler d'une naissance en cours réelle,
Puisque l'on n'a aucune référence pour son existence?


S'il existait quelque part un phénomène
Existant de manière inhérente non-encore né,
Ce phénomène pourrait venir à naître.
Mais puisque ce phénomène est inexistant,
Comment pourrait-il naître?


Une chose existante ne naît pas, puisqu'elle existe déjà.
Une chose inexistante ne naît pas, puisqu'elle n'existe pas.


Une naissance existant en soi est irrationnelle:
Car comment expliquer cette naissance?
Serait-elle naissance par elle-même
Ou par une autre naissance?
Si elle se produisait d'elle-même,
Quel besoin, déjà existante, de se produire encore?
Et comment, non-encore existante, s'engendrerait-elle?
Si elle était naissance en vertu d'une autre naissance,
On doit encore expliquer cette naissance,
Dans une régression à l'infini.
Proviendrait-elle de rien?
Mais aucun phénomène ne provient de rien.
Proviendrait-elle d'autre chose?
Alors la naissance naîtrait sans naissance!


Et puisque la naissance est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Une naissance substantielle est irrationnelle.


Réfutation d'une nature propre de la durée

Réfuter les trois caractères pour la durée

Réfuter une naissance réelle de la durée

Une durée qui est déjà née ne naît pas;
Une durée qui n'est pas encore née ne naît pas;
Une durée en cours de naissance ne naît pas non plus,
Car il n'existe aucune naissance en cours distincte
De ce qui est né et de ce qui n'est pas né:
Lorsqu'il y a une naissance en cours,
Aucun naissance n'est encore née,
Comment peut-on alors parler
D'une naissance en cours réelle de la durée,
Puisque l'on n'a aucune référence pour son existence?


S'il existait quelque part une durée
Existant de manière inhérente non-encore née,
Cette durée pourrait venir à naître.
Mais puisque cette durée est inexistante,
Comment pourrait-elle naître?


Une durée existante ne naît pas, puisqu'elle existe déjà.
Une durée inexistante ne naît pas, puisqu'elle n'existe pas.


Et puisque la naissance est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Une naissance substantielle de la durée est irrationnelle.


Réfuter une durée réelle de la durée

Puisque la nature de toutes les choses
Est de vieillir et de mourir,
Quelle durée pourraient durer de manière inhérente,
Sans vieillissement et mort?


La durée de la durée est irrationnelle,
Car comment expliquer cette durée?
Serait-elle durée par elle-même ou par une autre durée?
Si la durée se produisait elle-même,
Quel besoin, déjà existante, de se produire encore?
Et comment, non-encore existante, s'engendrerait-elle?
Si elle était durée en vertu d'une autre durée,
On doit encore expliquer cette durée,
Dans une régression à l'infini.
Proviendrait-elle de rien?
Mais aucun phénomène ne provient de rien.
Proviendrait-elle d'autre chose?
Alors la durée durerait sans durée!


Et puisque la durée est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Une durée substantielle de la durée est irrationnelle.


Réfuter une cessation réelle de la durée

Une durée qui a déjà cessé ne cesse pas.
Une durée qui n'a pas encore cessé ne cesse pas.
Une durée en cours de cessation ne cesse pas non plus,
Car il n'existe aucune cessation en cours distincte
De ce qui a cessé et de ce qui n'a pas cessé:
Lorsqu'il y a une cessation en cours
Aucun cessation n'a encore cessé,
Comment peut-on alors parler
D'une cessation en cours réelle de la durée,
Puisque l'on n'a aucune référence pour son existence?


Puisque la naissance de la durée est irrationnelle,
Alors la cessation de la durée est irrationnelle.


La cessation d'une durée existant de manière inhérente
Est irrationnelle, car alors cette durée deviendrait inexistante,
Mais une seule chose ne peut à la fois
Être existante et inexistante.


Et puisque la cessation est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Une cessation substantielle de la durée est irrationnelle.


Réfuter une existence réelle de la durée

Une durée existant en soi est irrationnelle:
Car comment expliquer cette durée?
Serait-elle durée par elle-même ou par une autre durée?
Si elle se produisait d'elle-même,
Quel besoin, déjà existante, de se produire encore?
Et comment, non-encore existante, s'engendrerait-elle?
Si elle était durée en vertu d'une autre durée,
On doit encore expliquer cette durée,
Dans une régression à l'infini.
Proviendrait-elle de rien?
Mais aucun phénomène ne provient de rien.
Proviendrait-elle d'autre chose?
Alors la durée durerait sans durée!


Une chose qui dure ne dure pas en soi,
Car, puisque tout est impermanent,
Une durée substantielle n'est applicable à aucun phénomène.


Puisque la nature de toutes les choses
Est de vieillir et de mourir,
Quelles choses pourraient durer de manière inhérente,
Sans vieillissement et mort?


Et puisque la durée est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Une durée substantielle est irrationnelle.


Réfuter une nature propre de la cessation

Réfuter les trois caractères pour la cessation

Réfuter une naissance réelle de la cessation

Une cessation qui est déjà née ne naît pas;
Une cessation qui n'est pas encore née ne naît pas;
Une cessation en cours de naissance ne naît pas non plus,
Car il n'existe aucune naissance en cours distincte
De ce qui est né et de ce qui n'est pas né:
Lorsque'il y a une naissance en cours
Aucune naissance n'est encore née,
Comment peut-on alors parler
D'une naissance en cours réelle de la cessation,
Puisque l'on n'a aucune référence pour son existence?


S'il existait quelque part une cessation
Existant de manière inhérente non-encore née,
Cette cessation pourrait venir à naître.
Mais puisque cette cessation est inexistante,
Comment pourrait-elle naître?


Une cessation existante ne naît pas, puisqu'elle existe déjà.
Une cessation inexistante ne naît pas, puisqu'elle n'existe pas.


Et puisque la cessation est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Une naissance substantielle de la cessation est irrationnelle.


Réfuter une durée réelle de la cessation

Puisque la nature de toutes les choses
Est de vieillir et de mourir,
Quelle cessation pourrait durer de manière inhérente,
Sans vieillissement et mort?


Une durée substantielle de la cessation est irrationnelle,
Car la durée est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Et parce la cessation n'est pas un phénomène
Qui dure dans le temps.


Réfuter une cessation réelle de la cessation

Une cessation a déjà cessé ne cesse pas.
Une cessation qui n'a pas encore cessé ne cesse pas.
Une cessation en cours de cessation ne cesse pas non plus,
Car il n'existe aucune cessation en cours distincte
De ce qui a cessé et de ce qui n'a pas cessé:
Lorsqu'il y a une cessation en cours
Aucun cessation n'a encore cessé,
Comment peut-on alors parler
D'une cessation en cours réelle de la cessation,
Puisque l'on n'a aucune référence pour son existence?


Puisque la naissance de la cessation est irrationnelle,
Alors la cessation de la cessation est irrationnelle.


La cessation d'une cessation
Existant de manière inhérente est irrationnelle,
Car alors cette cessation deviendrait inexistante,
Mais une seule chose ne peut à la fois
Être existante et inexistante.


La cessation de la cessation est irrationnelle,
Car comment expliquer cette cessation?
Cesserait-elle par elle-même ou par une autre cessation?
Si la cessation se produisait elle-même,
Quel besoin, déjà existante, de se produire encore?
Et comment, non-encore existante, s'engendrerait-elle?
Si elle était cessation en vertu d'une autre cessation,
On doit encore expliquer cette cessation,
Dans une régression à l'infini.
Proviendrait-elle de rien?
Mais aucun phénomène ne provient de rien.
Proviendrait-elle d'autre chose?
Alors la cessation cesserait sans cessation!


Et puisque la cessation est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Une cessation substantielle de la cessation est irrationnelle.


Réfuter une existence réelle de la cessation

Ce qui a déjà cessé ne cesse pas.
Ce qui n'a pas encore cessé ne cesse pas.
Ce qui est en cours de cessation ne cesse pas non plus,
Car il n'existe aucune cessation en cours distincte
De ce qui a cessé et de ce qui n'a pas cessé:
Lorsqu'il y a une cessation en cours
Aucun phénomène n'a encore cessé,
Comment peut-on alors parler d'une cessation en cours réelle,
Puisque l'on n'a aucune référence pour son existence?


Puisque la naissance de toute chose est irrationnelle,
Alors la cessation de toute chose est irrationnelle.


La cessation d'une chose existant de manière inhérente
Est irrationnelle, car alors cette chose deviendrait inexistante,
Mais une seule chose ne peut à la fois
Être existante et inexistante.


Et pour une non-chose, la cessation est irrationnelle,
Car quelque chose qui n'existe pas ne peut cesser.


Une cessation existant en soi est irrationnelle:
Car comment expliquer cette cessation?
Serait-elle cessation par elle-même ou par une autre cessation?
Si elle se produisait d'elle-même,
Quel besoin, déjà existante, de se produire encore?
Et comment, non-encore existante, s'engendrerait-elle?
Si elle était cessation en vertu d'une autre cessation,
On doit encore expliquer cette cessation,
Dans une régression à l'infini.
Proviendrait-elle de rien?
Mais aucun phénomène ne provient de rien.
Proviendrait-elle d'autre chose?
Alors la cessation cesserait sans cessation!


Et puisque la cessation est elle-même composée
De la naissance, de la durée et de la cessation,
Une cessation substantielle est irrationnelle.


Conclusion

Puisque la naissance, la durée et la cessation,
Qui sont les caractères de toute chose composée,
N'existent pas substantiellement,
Aucune chose composée n'existe de manière inhérente.


Tels un rêve, une illusion, une ville dans le ciel,
Voici ce que sont la naissance, la durée et la cessation,
Des phénomènes n'ayant aucune existence substantielle!


Toutes les choses interdépendantes
Sont naturellement en paix quant à une nature propre!