Chapitre Vingt-deux:
Examen de Celui-ainsi-allé

Nagarjuna - Versets du Milieu - Vacuité

(Télécharger le PDF)


Réfuter une nature propre de Celui-ainsi allé

Un Ainsi-allé existant substantiellement
N'est ni identique aux agrégats,
Ceux-ci étant plusieurs et en constant changement,
Et celui-ci étant un et inchangeant,
Ni différent d'eux, sinon il existerait sans agrégats.
Ils ne sont pas en lui, il n'est pas en eux, il ne les possède pas.
Qu'est donc alors un "Ainsi-allé"?


Puisque l'Éveillé dépend des agrégats,
Il n'existe pas en essence,
Car ce qui dépend d'autre chose ne peut exister par soi-même.


Réfuter un Ainsi-allé appropriateur des agrégats

Celui-ainsi-allé ne peut exister d'abord sans les agrégats,
Et se les approprier ensuite,
Car un Ainsi-allé ne peut pas exister sans agrégats.


Il n'y a pas d'appropriation sans appropriateur.
Il n'y a pas d'Ainsi-allé sans appropriation.


Lorsqu'on le cherche, on ne trouve aucun Ainsi-allé
Existant réellement qui soit identique ou différent des agrégats.
Comment pourrait-on alors désigner un Ainsi-allé réel
Comme appropriateur des agrégats?


Réfuter sa nature propre car les agrégats en sont dépourvus

Comment un Ainsi-allé pourrait-il exister en soi en dépendance
Des agrégats puisque eux-même sont sans essence?


Comment pourrait-on, par ce qui est vide de nature propre,
Désigner un Ainsi-allé existant réellement?
Appropriation et appropriateur sont donc complètement vides.


Enseignements sur les vues erronées

On ne peut pas déclarer «est vide», «non vide»,
«A la fois vide et non vide», ou «ni vide ni non vide».
Ce ne sont que des mots, des désignations.


Comment peut-on parler de permanence, d'impermanence,
De fini, ou d'infini pour l'Apaisé?
Celui qui croit que Celui-ainsi-allé existe
Croira aussi qu'il n'existera plus après l'au-delà des peines.


Puisque l'Éveillé est vide par nature,
Penser qu'il existe ou non après l'extinction est absurde.


Ceux qui développent des concepts au regard de l'Éveillé,
Qui est au-delà de tous concepts,
Ne voient pas Celui-ainsi-allé.


Conclusion

La nature de l'Ainsi-allé est la nature du monde.
Celui-ainsi-allé n'a pas d'essence, le monde n'a pas d'essence.